11 décembre 2017

Twitter, et si vous suiviez l’exemple du Titanic !

HMS Titanic

Pour ceux qui sont accrocs à Twitter comme moi, le week-end a plutôt été riche en émotions. Je ne parle bien entendu pas de la campagne électorale pour les présidentielles, mais de l’initiative lancée par la maison d’édition The History Press : un compte Twitter permettant de vivre en « direct », 100 ans après, le voyage inaugural et le naufrage du Titanic.

Ce compte, @TitanicRealTime, commence à diffuser ses informations le 9 avril dernier, quelques jours avant le départ du Titanic du port de Southampton. Après une escale à Cherbourg et en Irlande, il suit le Titanic qui fait route vers les USA et le port de New-York le 12 avril… C’est dans la nuit du 14 au 15 avril que le compte Twitter s’affole :

#crew Looks like a delicious luncheon for the first class passengers, the Titanic truly is a ship of luxury.

#firstclass Just been shown a worrying note by Mr Ismay, the Baltic has given us an ice warning. However I am sure everything is in hand.

#crew Keeping a sharp lookout but no icebergs at all on our current route. Visibility is becoming more of an issue however…

#officer 3 gongs coming from the lookout and a report on the telephone – Iceberg Right Ahead. Hard-a-starboard!!

Jusqu’au tweet fatal :

#captain *COLLISION WITH ICEBERG* Just been woken by a tremendous crashing sound, what is going on out there?

Pendant près de trois heures, @TitanicRealTime décrit alors l’évacuation du navire et la panique qui règne à bord :

#crew An officer has come out of his quarters and quickly decides the collision was nothing serious, has he not heard up from engineering?

#officer Water is only 2ft of F Deck, although it seems to have slowed down. Nevertheless it is still rising and we have to abandon ship.

#crew The first lifeboat has been launched, No. 7, starboard side forward. We have a crew member on board and in charge.

#first class I don’t see why I should get on that lifeboat, it is much safer on the ship surely.

#bandmaster Land of Hope and Glory next I think.

A partir de 2h du matin, ce sont les survivants sur les canots de sauvetage qui commencent à raconter la scène :

#BoatNo1 The stern has pitched straight up, dear Lord it sounds like thunder! All the boats are quiet, and all we can see are people falling

#BoatNo1 She is gone…The unsinkable ship….Lost in the depths….All around check their watches 2.20a.m. – exactly.

#firstclass The ocean is awash with screaming people and bodies – it is an unimaginable sight.

Puis, le Carphatia, premier navire arrivé sur les lieux :

#Carpathia This is a terrible scene – bodies litter the ocean surface, others cling to drift while those on lifeboats call for help.

Vient ensuite l’évacuation des survivants, canots par canots jusqu’aux environs de midi où les chances de retrouver des naufragés dans les eaux glacées de Terre-Neuve s’avéreront nulles. Plus de 1500 victimes au total !

Au-delà de l’émotion propre à l’évènement, la méthode narrative retenue par History Press pour animer ce compte est tout bonnement hallucinante ! Au lieu d’un résumé factuel minute par minute, le Community Manager a décidé de mettre en place une histoire basée sur plusieurs personnages, chacun représenté par un hashtag. Les différentes classes de passagers, les membres de l’équipage, le capitaine, les bâteaux présents aux environs du lieu du naufrage. Chaque intervenant y exprime ses sentiments, ses angoisses et ses pensées au fur et à mesure de l’avancée du drame. La technique narrative est finalement celle d’une pièce de théâtre twittée, mais plus que des paroles, ce sont des pensées qui sont relayées.

C’est vivant et surtout terriblement immersif. Rien de bien nouveau dans la façon de raconter une histoire, mais une combinaison avec le « temps réel » de Twitter qui s’avère terriblement efficace. On attend le prochain tweet, la prochaine nouvelle de l’évacuation, des nouvelles du Carpathia, le comptage des survivants. Même si l’histoire est connue, la mise en scène du compte rend parfaitement l’émotion du drame. Et ce sont plus de 100 000 followers qui ont suivi l’évènement !

Bien entendu, tout le monde n’a pas un Titanic à couler à portée de main, mais la méthode devrait faire des émules auprès des institutions et des lieux qui capitalisent sur le tourisme de mémoire. A l’heure oú le centenaire de la Première Guerre Mondiale approche à grands pas, l’exemple du Titanic pourrait être cette fois à retenir !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

2 Comments

  1. Très bon exemple de storytelling sur twitter. Dans le secteur du voyage, Evaneos s’est lancé dans une opération de ce type avec @TMen80jours, un compte twitter sur lequel Evaneos revisite en 140 caractères l’histoire du tour du monde en 80 jours de Jules Verne.

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...