23 août 2017

WelcomeCityLab, retour de l’autre côté du miroir…

Article enthousiaste, presque enfantin, pour reprendre le fil de l’écrit. Ceux qui suivent le petit monde du tourisme digital savent que la Mairie de Paris a lancé en mars dernier le WelcomeCityLab : l’incubateur d’entreprises dédié au secteur du tourisme et aux entreprises innovantes sur ce domaine.
L’annonce officielle en a été faite au Mondial du Tourisme et le processus de développement de la structure suit son cours. Plutôt que de me lancer dans une description complète du projet pour laquelle je ne suis pas spécialement légitime, je vous propose la présentation officielle de l’incubateur par Laurent Queige :

Pour ma part, j’ai participé jeudi et vendredi dernier à deux comités de sélection des projets propres à intégrer l’Incubateur. Sur une petite centaine de candidatures reçues par la Mairie de Paris pour le lancement officiel de la structure en juillet, une trentaine ont été retenues pour un examen approfondi, l’objet donc de ces comités.
Je n’ai bien en entendu pas le droit de parler des projets eux-mêmes, étant entendus sous le sceau de la confidentialité, mais je peux d’ores-et-déjà vous dire que certains sont terriblement enthousiasmants !

Je peux en revanche m’étendre un peu sur le déroulé du comité et sur les réflexions qu’il entraîne. Le processus en lui-même est assez impressionnant ! Les start-ups retenues pour l’occasion ont 15 minutes pour défendre leur projet et présenter leurs aspects les plus innovants, attractifs, sérieux… Cette présentation est suivie ensuite de 15 minutes de questions / réponses avec les membres du comité (Mairie de Paris bien entendu, mais aussi investisseurs, sociétés spécialisées dans l’accompagnement des jeunes structures, professionnels du tourisme…). Les questions sont très diverses et aident souvent à définir le sérieux et la pérennité du projet.

Mais que juge-t-on ? Un ensemble, exprimé dans le cahier des charges et la présentation générale de WelcomeCityLab : l’aspect innovant du projet bien entendu, mais également son équilibre financier – en termes de fonds et de moyen de rémunération à plus ou moins long terme – la solidité des équipes qui vont le mener, son intégration à un univers hautement concurrentiel, sa valeur ajoutée dans la chaîne touristique… Bref un ensemble de critères qui combinés les uns avec les autres rendent le projet viable ou non. C’est très simple et très compliqué à la fois. Un mélange d’expertise, de connaissance empirique du secteur, d’intuition business un peu aussi et de foi. Un mélange de valeurs rationnelles et une bonne part d’humain. C’est en autre ce qui a rendu ces deux comités extrêmement passionnants ! La qualité des échanges avec les teneurs de projets et les autres membres du comité !

Prochaine étape ? La présentation « officielle » de l’incubateur et des pousses retenues, le 11 juillet prochain à la Mairie de Paris. Une très belle aventure à suivre !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...