24 août 2017

#SMXParis : les bonnes pratiques à retenir pour sa stratégie mobile

Je n’ai pu faire qu’un saut de puce cette année au SMX France, mais un saut qui en valait largement la peine. Outre pas mal de contacts, j’ai pu assister à une très belle conférence présentée par Zineb Ait Bahajji et Rebecca Birnbaum de Google, accompagnée de Aymeric Bouillat de Resoneo sur les bonnes pratiques du mobile aujourd’hui.

SMX, demandez le programme !

Sans refaire la conférence, voici quelques points importants à retenir si, comme tout acteur du voyage qui se respecte, le mobile est pour vous un levier digital stratégique.

  1. Tout d’abord, il existe trois méthodes pour faire cohabiter ses stratégies desktop et mobile. Le Responsive Design qui permet de conserver un code unique et ne changer que l’interprétation de la feuille de style en fonction du terminal utilisé. Le Dynamic Serving qui sur une même adresse va cherche un fichier dédié en fonction du terminal de lecture. Et enfin le Site dédié qui comme son nom l’indique implique de concevoir un second site, dédié aux terminaux mobiles et hébergé dans une architecture à part du site desktop.
  2. Google recommande l’utilisation du Responsive Design d’une manière générale. Pas pour des raisons de performances en SEO, mais pour des raisons de praticité de maintenance et de rapidité d’accès. A noter que pour que Google comprenne qu’un site est Responsive, il doit avoir plein accès aux fichiers JavaScript et CSS de celui-ci.
  3. Pour Google, le temps de chargement d’un site mobile est LE critère de qualité pour le SEO mobile. Dans un monde idéal, un site mobile ne devrait pas se charger un plus de 4 secondes.
  4. Parmi les mauvaises pratiques relevées par Google sur mobile : la redirection unique vers la page d’accueil d’un site ou encore l’interstitiel proposant le téléchargement d’application. Autant de pratiques ne permettant pas de fournir un contenu de qualité à l’internaute. Google rappelle au passage sa règle de base : être pertinent pour l’internaute !
  5. Google propose depuis peu d’indexer le contenu même des applications, et donc d’y renvoyer du trafic en provenance de son moteur (inapp indexing). Une recherche Web mobile pourrait donc afficher simplement « Consulter ce contenu dans l’app XXX de votre mobile ». Un pas de plus vers l’indexation réellement universelle des contenus par Google. Sur la France, les beta tests sont menés avec Aufeminin.com, Marmiton ou encore l’Equipe.

Avec l’ensemble de ces règles, on en arrive en fait à des stratégies de présence mobile qui n’ont plus grand chose à voir avec le SEO. Entre UX et développement technique, la stratégie mobile de 2014 se doit d’être une excellente analyse du comportement des utilisateurs en vue de les fidéliser et de leur fournir au plus vite l’information la plus pertinente.

Mais pour beaucoup, ces stratégies ne sont qu’un pas avant une personnalisation intégrale des sites mobiles : localisation, orientation de l’écran, luminosité, horaires… Une sorte de « Responsive Universel » qui ne devrait pas tarder à débarquer !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...