21 août 2017

Findery, un guide touristique malin créé par ses utilisateurs !

Petite découvert cette semaine pour ceux qui veulent vivre leurs séjours autrement, loin des guides touristiques classiques. On avait déjà parlé du guide mobile Field Trip il y a quelques mois, et de ses flux qui permettaient de mêler, par exemple, patrimoine et architecture moderne. L’application dont on parle aujourd’hui, Findery, va plus loin dans cette direction !

Le principe même de Findery est extrêmement simple. Comme d’autres application, il s’agit d’un guide touristique embarqué sur plateforme mobile (iOS et Android) qui permet en quelques clicks de localiser les principaux points d’attraction autour de vous. La révolution se cache en fait dans le contenu proposé…
Loin des guides spécialisés et des grandes rédactions dédiés au voyage (on pense aux guides du Routard, ou à Lonely Planet), Findery laisse l’écriture des notices touristiques à ses membres, non professionnels mais passionnés. L’idée est de fournir un guide différent, qui n’est pas centré sur les lieux les plus populaires ou iconiques d’une destination, mais sur la vraie richesse identifiée par d’autres voyageurs ou des locaux.

On y trouve donc des contenus qu’on ne trouverait pas ailleurs : architecture particulière, mythes urbains, histoire contemporaine, lieux de naissance… Des visites de villes comme San Francisco, Londres ou Paris peuvent s’avérer particulièrement intéressants avec Findery tant ces villes regorgent de lieux cachés ou d’empreintes de la culture moderne. L’écran d’accueil de l’application dévoile rapidement cette orientation, avec des mises en avant de lieux ou d’anecdotes que vous trouverez rarement dans d’autres guides :

Findery - l'accueil Screenshot_2014-09-28-07-21-06 
La qualité des contenus proposés par l’application, qu’il s’agisse de photos ou de texte est souvent surprenante. Les adeptes du User Generated Content le savent bien, il est parfois plus positif de laisser la parole à des passionnés qu’à des professionnels quand il s’agit de la qualité et surtout de la profondeur des contenus. On trouve donc sur Findery des féru de patrimoine, de culture urbaine, de cas criminels (oui, une fiche sur l’affaire du Carlton de Lille…) qui restent très bien faite. La majorité des contenus gravitent toutefois autour de coups de coeur immédiats et rapidement partagés. Ce n’est dans ce cas plus du guide à proprement parler, plutôt de la curiosité. Une sorte de sérendipité du voyage.

Findery - les mines du NPdC Findery - DSK
L’application possède bien entendu sa recherche géographique. Si elle n’est pas extrêmement pratique en rase campagne, elle est centrale dans l’expérience de Findery en milieu urbain.

Findery - la cartographie
Dernier point ? L’ensemble des contenus proposés par Findery sont également accessibles sur le Web via le portail de l’application. Findery offre la possibilité à ses internautes de tagger et créer des dossiers avec leurs fiches, ce qui peut en faire un outil de recherche thématique assez puissant :

Findery - Castle of Germany
Bref, par l’originalité de son contenu et sa présentation pratique, Findery est une application qui devrait marquer le paysage des guides mobiles du Travel. Notons que du côté des moyens, ce sont d’anciens responsables de la plateforme photo Flickr – aujourd’hui proporiété de Yahoo! – qui ont lancé le produit. C’est dire leur expérience et leur capacité en création de contenu et de communauté… Bien entendu, Findery s’adresse plus à une niche, à ces voyageurs qui découvrent les destinations en dehors des sentiers battus et qui ne viennent pas à Paris « que » pour la Tour Eiffel. La cible qui justement utilise son smartphone et partage sans doute plus de photos et d’anecdotes que la moyenne. Dans ce marché, Findery pourrait éventuellement trouver sa place, ou inspirer de plus gros acteurs qui se cherchent encore sur plateformes mobiles.

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...