28 avril 2017

Weeleo, l’économie collaborative peut-elle – aussi – changer le marché des devises ?

Décidément, les acteurs de l’économie collaborative sont bien décidés à s’attaquer à tous les business possibles. Après la location d’appartement et de voiture, le monde du voyage, c’est sur le marché des devises que s’annonce la prochaine révolution.
Le « coupable » ? Weeleo. Start-up française fondée aux USA, Weeleo se veut une plateforme de mise en relation entre particuliers sur le secteur de l’échange de devises.

Le principe est extrêmement simple ! Besoin de devises pour un voyage ? Connectez-vous sur l’application Weeleo (disponible pour l’instant sur iOS uniquement) et créez votre offre : vous avez par exemple besoin de changer 125£ en Euros et souhaitez effectuer cette transaction en gare de Saint-Pancras à Londres juste avant le départ de votre Eurostar. Cette annonce est publiée sur l’application et directement consultable par les autres membres de la communauté. Le montant de la « transaction » est défini automatiquement par Weeleo en fonction des taux de change du jour, il ne vous reste en fait qu’à faire l’échange avec  le contact identifié dans l’application, sans frais supplémentaires. Une sorte de réseau peer-to-peer des devises, qui veut en fait faire économiser à ses utilisateurs les frais inhérents aux bureaux de change.

Weeleo - placer une annonce
Weeleo annonce des résultats plutôt encourageants sur ses premiers mois d’activité : une communauté de près de 5 000 membres actifs et près de $500.000 dollars de transactions réalisés. Sur l’argument de l’économie, Weeleo estime avoir fait gagner près de $57.000 à ses membres en les dispensant de frais d’agence, sur une base de  calcul assez théorique, mais réaliste…
Le modèle économique de la plateforme reste une grande question. Des pistes comme le paiement à la création d’offre (sur le modèle des petites annonces) et la possibilité pour les acteurs traditionnels du change de s’afficher, faire des offres ou acheter de la publicité, sont évoquées. C’est ce dernier point surtout qui posera débat. Weeleo ne peut affronter directement des acteurs « institutionnels » du secteur et doit collaborer avec eux. Le principe de l’économie « collaborative » prévaut, et en tant que solution alternative Weeleo se doit de co-exister avec les autres acteurs du marché. La communauté utilisant la plateforme sera peut-être elle intransigeante sur ce possible « détournement » de la plateforme…

Reste une question délicate pour Weeleo : la sécurité. Ou plutôt la confiance. Le marché des devises est aujourd’hui gérés par quelques acteurs qui profitent de deux grands avantages : des emplacements préférentiels à proximité des flux importants de voyageurs (gares, aéroports, centre ville…) et surtout une notoriété importante, gage de « fiabilité » pour le consommateur. Les grands acteurs (Travelex notamment) jouent sur cette notoriété – et sur quelques services annexes – pour s’assurer de la fidélité de leurs clients.
Même si Weeleo peut jouer le rôle du tiers de confiance dans la relation d’échange de devise, les choses ne sont pas forcément si simple sur un marché monétaire. La majorité des voyageurs, et surtout les voyageurs occasionnels, préféreront se reposer sur une institution pour ce type de transaction. En fait, le marché de Weeleo est avant tout centré sur les frequent-travelers et les adeptes déjà convaincus de l’économie collaborative. C’est via un usage régulier de la plateforme par cette petite communauté – assez consanguine – que pourra se faire le développement de la start-up. A voir si ce marché est suffisant…

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...