11 décembre 2017

La « Connectivité », le vrai grand défi du eTourisme en France

Le sujet est cruellement d’actualité, illustré par un tweet envoyé la semaine dernière par Axelle Lemaire, secrétaire d’état au numérique, à l’attention de la SNCF : à quand une connectivité en Wi-Fi dans les trains français ?

Axelle Lemaire interpelle la SNCF
La question de la connectivité est centrale aujourd’hui dans l’offre touristique française. Je remets en avant le retour d’expérience qui était publié ici même au mois d’août : une ville comme Edimbourg peut presque se vivre et se visiter sans mettre en péril son forfait téléphonique. Entre l’aéroport, les transports en commun et les hôtels, les offres de Wi-Fi sont disponibles partout sur le territoire, le plus souvent gratuitement, et permettent de se renseigner très facilement lors de sa visite.

En France, le diagnostic est tout autre. Le message adressé par Axelle Lemaire n’est que la partie émergée du problème. Les usagers réguliers des transports parisiens peuvent témoigner des difficultés de connexion dans le RER ou le métro, sans parler de Wifi. Si la France veut rester une destination touristique majeure à l’international, il faudra qu’elle passe par un grand chantier sur ce point…
Mais plutôt que de pointer du doigt les problèmes, il est peut-être bon de montrer quelques initiatives.

Par exemple, le Wi-Fi de Séjour mis en place il y a quelques années par les Offices de Tourisme de la Loire. Le principe est simple : les offices de tourisme et quelques réceptifs se mettent d’accord pour partager des noms de réseau et des mots de passe commun pour leur accès wifi grand public. Résultat : les touristes n’ont qu’une seule configuration à mettre en place sur leurs tablettes ou mobiles. Qu’ils se renseignent dans un grand office urbain ou dans un petit réceptif de campagne, la configuration est la même. Immensément pratique !

HippocketWifi
L’Office de Tourisme de Lyon se démarque également sur le sujet avec la mise en place d’un Wi-Fi de poche : une borne wifi qu’il est possible de louer à l’office de tourisme, de garder dans sa poche, et qui émet un signal continu auquel vos appareils se connectent. Ainsi, de n’importe quel point dans la ville, vous possédez une connexion gratuite au web. Pratique pour visiter Lyon, et se renseigner sur les musées, visites ou restaurants à n’importe quel moment. La solution technique derrière se système s’appelle HippocketWifi et se commercialise comme un Internet de location auprès des touristes internationaux.

WifiLib
L’initiative de Mulhouse rejoint la même idée. Là, ce sont des bornes d’accès qui sont réparties sur l’ensemble du tracé de la ligne de tramway et qui permettent un accès gratuit et continue dans les transports en commun… Bref, les solutions existent et l’absence d’une connectivité de qualité à Paris ne doit pas cacher l’ensemble des initiatives locales réussies.

Mais l’alerte donnée par Axelle Lemaire va plus loin. Qu’en est-il de la continuité d’accès sur la longue distance ? Même si l’enjeu du Wi-Fi dans les trains dépasse de loin un aspect touristique seul, la France reste un pays d’itinérance où le patrimoine et les richesses sont disséminées. Un pays dans lequel les touristes internationaux sont parfois amenés à voyager sur de longues distances…
Pour équiper l’ensemble des TGV en Wi-Fi, la SNCF annonce une facture de près de 300 millions d’Euros. Certains pays dans le monde ont pourtant déjà franchi le pas, à l’image d’Amtrak aux USA, ou de la Hongrie sur certaines liaisons. En France, les expériences restent cantonnées à la ligne TGV Est ou au Thalys avec plus ou moins de succès. A quand une vrai politique de connectivité, au délà des trains, au niveau national, pour voir émerger un véritable accueil numérique des touristes internationaux ?

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Comment

  1. En attendant le grand chamboulement promis par apple et sa nouvelle carte SIM multi-opérateurs, qui nous permettra dans quelques années de voyager sans se soucier des frais de roaming, la solution de la location de hotspot wifi de poche reste pour nous la meilleure.

    Peu chère, très performante, personnelle, super mobile et partageable. Ca existe à Lyon, mais à Paris et dans le reste e la France aussi, via notre offre Bienvenue Telecom.

    Restent le TGV ou le métro, et en général les endroits où on ne capte pas le signal GSM ni le wifi, qui nécessiteront de lourds investissements publics pour placer des antennes…

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...