27 avril 2017

Comment le luxe s’empare doucement de l’économie collaborative

Le luxe est-il soluble dans l’économie collaborative ? Ou le secteur du très haut de gamme est-il définitivement hermétique au nouvelles pratiques commerçantes ? La question mérite d’être posée, tant la lame de fond du partage est forte et tant les pratiques des plus riches semblent étrangères au monde actuel. et pourtant, vous allez être surpris !

Le Collectionnist

  • Le Collectionnist : LE réseau d’exception s’il en est. Villas à Bali ou aux Bahamas, résidence tout luxe sur la Côte d’Azur… les offres sont assez bluffantes et les prix ne sont fournis qu’à discrétion suivant les créneaux de location demandés. Un véritable moteur d’élite qui se présente réellement comme le airbnb du luxe. L’inventaire ne ment pas, puisqu’il est quasi impossible d’avoir un bien en dessus des 5.000 € sur le site, pour une semaine de séjour. Il est vrai qu’on y trouve uniquement des villas, capable d’accueillir 8 à 15 personnes dans des lieux d’exception. La présentation est soignée, jetez un oeil au site, ne serait-ce que pour le dépaysement.

Roadstr

  • Roadstr : Plus étonnant mais tout aussi luxueux, Roadstr est un site de partage de voiture de collection. Vous y trouverez Jaguars, Porsches ou MG, toutes propriétés de particuliers, en location à la journée dans les régions de Paris ou de Lyon. Le site n’en est qu’à ses début, et ne propose donc qu’un catalogue réduit. Il est vrai aussi que le potentiel de parc locatif est plutôt petit, et qu’un vieux roadster anglais n’est pas le bien qu’on prête le plus facilement à des inconnus. Le tout reste toutefois très sérieux, garanti par les assurances du groupe Allianz, et on peut sans problème dégoter une belle ancienne pour 100€ de la journée. Une initiative séduisante !

Click&Boat

  • Clic&Boat : Dans le même esprit, ce site se présente comme le airbnb du bateau et propose la location d’embarcations de plaisance entre particuliers. Pas de problème d’inventaire ici, l’offre est large et va du petit bateau de bord de mer à 60€ la journée au hors-bord de luxe dépassant les 1.600€ pour 24h de plaisance. Une offre très complète également, intégrant les services d’assurance. Click&Boat n’est pas seul sur son secteur, un site comme Boaterfly propose des services similaires, allant de la planche à voile à la vedette de luxe.

Ces trois sites ne sont bien entendu que des exemples. On retiendra également un Cojetage ou un JumpSeat sur le partage de temps de vol en jet privé. Le marché est bien là, même s’il est restreint. D’ailleurs, les sites plus populaires expérimentent également la catégorie du « Grand Luxe », comme le fait airbnb avec une sélection spéciale.

Y’a-t-il pour autant une vraie tendance au luxe dans l’économie collaborative ? On est en droit d’en douter un peu tant les paniers de location sont élevés. Loin d’être un réseau d’élite à part entière, ces sites font plutôt office d’ouverture vers une nouvelle clientèle. Celle qui, pour une fois seulement, se permettra la villa de Saint-Tropez à 5.000 €, simplement parce qu’elle a eu accès à cette offre, introuvable habituellement sur ses canaux de recherche. C’est peut-être ça la vraie vertu de cette économie du luxe collaborative : la démocratisation !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...