21 août 2017

Twitter et la leçon d’excellence de l’hôtellerie de luxe

La saison avance et certains acteurs du voyage doivent redoubler d’effort dans leur communication pour séduire la clientèle. C’est particulièrement vrai dans le secteur de l’hôtellerie haut-de-gamme pour lequel la saison de Noël et du Nouvel refait une importance stratégique. Le moment où jamais de se pencher sur la communication des Palaces et leur relation à Twitter !
Pourquoi Twitter en particulier ? Parce que ce réseau est symptomatique d’un nouveau mode de diffusion de l’information, à mi-chemin entre les relations presse, le média tradionnel et le réseau social. Twitter est l’exemple type du média d’influence et a contribué, via une décontextualisation du contenu, à redonner beaucoup de sens à une communication d’image qui sied pleinement au marché du luxe.

Il suffit de se pencher sur les fils de certains établissements prestigieux pour s’en convaincre. Et puisque Noël arrive, jetez donc un oeil aux derniers messages du Métropole Monte Carlo ou de certains grands établissements américains.


Plus maîtrisé encore, la communication du Peninsula Paris qui travaille son compte Twitter avec soin depuis son ouverture au mois d’août :


Ici, pas de mise en avant de « produits » – on se demande quels seraient les produits d’ailleurs. Pas non plus de scénario de communication elaboré. La place est réservée à l’image dans la majorité des cas, et éventuellement aux réponses aux clientes. Comme le fait très bien le Bristol pour qui Twitter est devenu une sorte d’extension de conciergerie.

En fait, sur Twitter, les grands palaces ont adopté une stratégie de communication qui s’avère être l’extension de leurs relations publiques. Là où les établissements de luxe devaient s’afficher dans les magazines d’art de vivre – en le font toujours très bien – ils doivent compléter cette communication avec une prise directe vers l’internaute. Twitter devient se fil d’eRP, servi par une image et un discours irréprochable.
Qu’importe si le lectorat n’est pas la cible, l’objectif n’est pas de vendre mais de maintenir la réputation d’excellence des établissements ! Cela passe par l’image principalement, et par une scénarisation minimale des contenus.

Est-il pour autant raisonnable de s’inspirer de cette communication quand on n’a pas décroché sa 5e étoile ?
Et pourquoi pas ? Twitter reste un endroit de choix pour diffuser de l’image quand celle-ci est maîtrisée, la plupart des destinations ne s’y trompent pas. Alors, si les prestations s’y prêtent, pourquoi ne pas transformer le réseau en première annexe de vos relations presse ?

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...