27 avril 2017

Google et #SEO : La recherche sémantique débarque dans le Tourisme

Google a bien fait parler de lui ces deux dernières semaines avec son changement d’algorithme pénalisant les sites qui n’avaient pas encore franchi le pas de l’optimisation mobile. La mise à jour, surnommée Mobilegeddon par l’industrie, a fait couler beaucoup d’encre mais doit être mise en perspective avec la bascule « Mobile » qui s’opère cette année. Avec plus de 50% du trafic ou des ouvertures de mail, les devices mobiles sont désormais les compagnons indispensables de toute stratégie digitale. On en parlait il y a quelques semaines.

Mais revenons à Google. La mise à jour mobile a occulté quelques autres nouveautés du moteur. Rappelons que la croyance commune est que Google opère quelques 100 modifications d’algorithme et de rendu par jour, que l’on parle de déclasser un site unique ou d’une mise à jour majeure comme Panda ou Penguin.
Parmi ces corrections, une nous intéresse particulièrement : Google a commencé à déployer ses briques sémantiques sur le secteur du tourisme.

On connaissait déjà le Knowledge Graph qui permettait au moteur de préempter la partie droite de son interface avec des données issues de Google Place et de Wikipedia :

ETFS - 201504 - Google Semantic Knowledge
Cette première brique sémantique imposait de réfléchir son SEO en exploitant des supports tiers (photos, fiches sociales, Wikipedia…) avec un but autre que la notoriété et les liens. Le nouveau déploiement est plus stratégique : les requêtes sur les mots clés Destination + Tourisme affichent désormais en entête de page un carrousel d’objets :

ETFS - 201504 - Google Semantic CRTCA
Celui-ci peut prendre plusieurs formes et s’affiche aussi bien sur desktop que sur mobile. L’affichage semble restreint actuellement aux destinations « administratives » – comprendre les dénominations exactes des régions, départements ou villes. Les requêtes autour de la Picardie affichent bien ce nouveau module, celles autour de la Haute-Bretagne sont pour l’instant épargnées.

Si on se penche sur le contenu de ce nouveau bloc, on repère vite deux types de mise en avant : des « villes » – c’est le cas par exemple sur une requête liée à une région comme Champagne-Ardenne – et des « points d’intérêt » – comme on pourra le voir sur les requêtes liées à Paris ou Lyon. Dans tous les cas, les éléments mis en avant sont avant tout liés à des recherches annexes sur Google et ouvrent une nouvelle page de résultat du moteur, qui peut elle aussi contenir un carrousel…

ETFS - 201504 - Google Semantic Paris
Pour être honnête, il n’y a pas réellement de surprise quant à la mise en place de ce format. L’industrie culturelle l’a vu arrivé depuis longtemps sur les noms d’acteur ou les discographies, et le carrousel a été testé plus d’une fois la recherche hôtelière aux Etats-Unis. Mais il est important de se pencher sur ce que ce format change dans la stratégie SEO des destinations :

  1. Top 3 ou rien : Première évidence, le carrousel prend de la place, et même beaucoup de place puisqu’il est basé avant tout sur un format photo. Les résultats naturels sont relégués d’autant plus bas sur les pages de restitution du moteur… Si l’ont veut désormais apparaître sur l’écran de l’internaute et récolter un clic, la stratégie est simple : Top 3, voire Top 2 ou rien du tout !
  2. Révisez vos mots-clés Si votre stratégie SEO se basait uniquement sur le nom de votre région, il va falloir revoir celle-ci. La mise en place de la recherche sémantique ouvre en effet largement le champ des requêtes disponibles à l’internaute, et celui qui vous recherchait peut très bien, d’un seul clic, arriver sur une requête de ville. On passe ainsi simplement d’une requête « Tourisme Picardie » à la page de résultat « Amiens » sur laquelle vous n’êtes sans doute pas aussi présent. Il va falloir y remédier via votre stratégie SEO, ou avoir une démarche concertée de visibilité sur votre territoire. Quelle que soit la solution la plus simple, votre liste de mots-clés cible vient de gonfler !
  3. C’est Google qui donne les idées ! Destinations, vous êtes de moins en moins maîtres de votre image ! Alors que jusqu’ici vous pouviez librement définir les POI centraux de votre région, vous venez de perdre un peu de liberté à ce sujet. En effet, difficile de se dire que vous allez faire l’impasse sur ce monument, ou cette ville, que Google considère comme le quatrième point d’attraction le plus populaire chez vous. Si ce contenu n’existait pas sur votre site, ou s’il ne possédait pas une page indépendante, il va falloir y remédier. Google vient de prendre une part majoritaire dans votre comité éditorial !

Gardez en tête que le carrousel n’est que le début du déploiement sémantique de Google sur le secteur du tourisme. Les possibilités de rapprochement de données, d’images, de contenu utilisateur ou de recherches géographiques sont gigantesques. Une stratégie SEO se doit d’être constamment en mouvement pour être performante. Si c’était encore nécessaire, ce mois d’Avril vient d’en apporter la pleine démonstration !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...