21 août 2017

Réalité virtuelle et voyage, on en est où ?

C’est une révolution technologique annoncée : réalité virtuelle et réalité augmentée vont s’immiscer dans le quotidien et changer de nombreux usages dans les années à venir. Avec l’impression 3D et les véhicules autonomes, c’est sans doute la technologie qui va le plus faire évoluer le secteur du voyage dans les 3 à 5 ans. Nul besoin d’être grand prophète pour l’imaginer…

Mais en attendant que la révolution soit là, où en est-on réellement ? Les dernières expérimentations dans le monde du voyage valent sans conteste le coup d’oeil, mais restent souvent confinés à de petits tests relayés à grand renfort de RP. On fait le point ?

Marriott et ses casques haut-de-gamme

Pour faire assez court, les deux entreprises touristiques les plus avancées dans l’expérimentation des espaces de réalité virtuelle sont Qantas – la compagnie aérienne australienne – et la chaîne d’hôtel Marriott. La première avait mis à disposition de quelques passagers de première classe des casques Occulus Rift, sur les vols Sydney – Los Angeles, en janvier dernier. Heureuse distraction pour une clientèle aisée.

ETFS - 201509 - MarriottVR Qantas

Marriott, lui, va plus loin. L’enseigne américaine avait déjà testé des sets Oculus Rift à Londres en fin d’année dernière pour présenter à ses futurs clients un hôtel distant. Il avait ainsi imaginé une sorte de téléporteur permettant à chacun de se projeter dans son futur voyage. A priori, l’expérience avait plu !
Les hôtels de New-York et de Londres remettent donc ça en cette rentrée en proposant à leur clientèle un kit de réalité virtuelle Samsung pour une durée de 24 heures. Marriott y héberge des cartes postales virtuelles présentant 3 destinations (Rwanda, Chine et Cordillère des Andes) sous forme de témoignage. Ceux qui ont eu accès au contenu témoignent d’une réalisation propre, d’un contenu très humain et expérientiel, même si les intervenants dans les différents pays restent très impliqués dans l’industrie touristique.

Pour Marriott, il s’agit avant tout d’un test. Après avoir joué avec des chargeurs de mobile wireless, intégré Netflix à ses programmes vidéo, lancé des campagnes promotionnelles sur Snapchat, le groupe américain continue son immersion digitale. Avec ces casques de réalité virtuelle, Marriott entend bien savoir comment séduire et fidéliser la clientèle de demain, ces millenials qui se tournent si facilement vers Airbnb. Deux tests grandeur nature à Londres et New-York permettront de savoir si la VR est réellement un atout produit d’avenir !

Les offices de tourisme commencent également à s’y mettre, surtout de manière évènementielle. A l’image de l’Office de Tourisme de Marne & Gondoire , à côté de Paris, qui proposera une visite immersive de son territoire lors des journées du patrimoine. La baisse du coup de production des vidéos de réalité virtuelle devrait permettre la démocratisation de ce type d’initiative.

La vraie révolution : culture et… industrie !

Mais au delà de ces opérations qui restent avant tout des coups de communication, la vraie révolution de la Réalité Virtuelle concerne avant tout deux secteurs : la culture et l’industrie.

ETFS - 201509 - MarriottVR Falaise
La culture, c’est l’implication la plus ancienne des dispositifs de réalité augmentée. On avait l’occasion de parler du château de Cherbourg sur ces pages, les exemples d’interfaces immersives servies par tablettes ou lunettes dédiées se sont multipliés. On a vu Cluny et Jumièges, précurseurs sur le sujet. D’autres monuments ont rejoint la liste, à l’image du château de Falaise dans le Calvados. Au début de leur visite, les touristes se voient confier une tablette contenant une application dédiée. Cette application leur permettra, dans quelques salles du château, d’accéder à une version reconstituée de celui-ci. La démarche est simple : il suffit de scanner un code présent dans la salle, et ensuite d’utiliser la tablette comme véritable support de réalité virtuelle. En parcourant les pièces, le visiteur peut se faire une idée de l’architecture des lieux au XIe siècle. Interactif, ludique et instructif !

ETFS - 201509 - MarriottVR Airbus
Mais la vraie révolution de la réalité augmentée ne concernent pas aujourd’hui le consommateur. Elle s’intéresse surtout à l’industrie. Réalité augmentée et impression 3D sont en effet en train de changer le quotidien des chaînes de montage et d’améliorer la productivité de celles-ci. Deux exemples frappant :

  • BMW a équipé les ouvriers de ses chaînes de montage de protections imprimées en 3D. Des gaines faites sur mesure et protégeant mains et pouces des ouvriers en vue d’améliorer confort et sécurité au travail.
  • Airbus de son côté a équipé certaines de ses équipes de lunettes de réalité augmentée. Ces lunettes repèrent les étapes de montage en cours et indiquent rapidement à l’ouvrier les éléments qu’il doit manipuler. Un gain de temps forcément appréciable dans l’industrie.

Dans un autre ordre d’idée, la SNCF avait également testé des lunettes augmentées type Google Glass pour faciliter le travail de contrôle de ses agents en train. L’abandon des Google Glass par le géant californien a plus ou moins sonnés le glas du test !

Et après ?

On le voit, on parle avant tout d’une révolution industrielle plus que d’une révolution d’usage. Impression 3D et réalité augmentée vont d’abord changer fortement les habitudes de production avant de s’attaquer au quotidien des consommateurs.

Les opérations menées par les grands groupes du voyage sont aujourd’hui des évènements Presse et des tests grandeur nature. Les idées sont toutefois là : De nombreuses agences de voyage ont déjà testé des agences de voyage permettant de visiter en avance certaines destinations via Oculus Rift. Et de l’avis des professionnels, l’immersion en agence de voyage est sans  doute l’une des clés de différenciation de la distribution physique dans les années à venir.

Et puis, la mécanique de la réalité augmentée se démocratise. Si tout le monde n’aura pas un Oculus Rift chez soi dans les années à venir, les solutions de type Cardboard offre des alternatives accessibles au grand public. Il ne manque en fait que les applications !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...