23 août 2017

Wearables et objets connectés, prochaine révolution du tourisme

Wearables et autres objets connectés sont l’une des prochaines révolutions du monde du voyage. D’après une étude signée eMarketer, la croissance du secteur devrait dépasser les 60% cette année et près d’un tiers des américains seront équipés de ce type de terminal d’ici 2019. Bref, une révolution de masse.

ETFS - 201511 - totec chart
Les objets connectés, ou IoT (Internet of Things), c’est également le sujet du to.te.c qui se tiendra début décembre à Paris. L’occasion ou jamais de résumer les usages de ce type d’objets, en pleine expérimentation dans le secteur du voyage.

On avait déjà listé quelques expérimentations et usages des objets connectés il y a un peu plus d’un an. Depuis, les choses ont légèrement évolué : l’Apple Watch a débarqué sur le marché, les Google Glass ont cessé d’hanter l’esprit des innovateurs alors que les casques et solutions de réalité virtuelle se multiplient. En fait, l’univers des appareils connectés s’est complexifié.

D’un côté, il y a le marché des Wearables, qui est en pleine explosion. On parle aujourd’hui principalement de bracelets connectés et de montres. En fait, d’un ensemble de périphériques qui semblent être des extensions du Smartphones et qui pour le voyageur présentent un usage similaire. Les montres connectées servent aujourd’hui à consulter les places et horaires des prochains vols, ou à avoir des informations sur les retards du prochain train. Des applications qui ne sont pas encore réellement disruptives, et qui tiennent simplement du changement d’écran. Si le marché s’annonce juteux pour ne nombreux acteurs, la véritable révolution ne se joue sans doute pas là.

ETFS - 201510 - Autonomous Car Tesla
Ce serait plutôt du côté des infrastructures qu’il faudrait se pencher. Les expérimentations liées à la voiture autonome, qu’on détaillait ici il y a deux semaines, laissent présager la complexité du monde de l’Internet des objets : des devices complexes qui collectent des données d’usage ou d’environnement, les restituent à un système et peuvent réexploiter les données d’autres devices. A l’image de ce qu’expérimente Tesla sur ses véhicules autonomes : altérer le comportement de voitures en fonction des données de trafic ou de conditions de circulation récoltées par d’autres véhicules.

Car l’Internet des Objets n’est pas une question d’usage, c’est une question de données. Le vrai bénéfice n’est pas tant de faciliter l’accès aux voyages des usagers – encore que la technologie Keyless d’un Starwood, ou les expérimentations de robot dans l’hôtellerie peuvent présager des changements – mais les changements que l’information rendue disponible SUR les voyageurs, comme la géolocalisation ou l’équipement, permettent d’envisager dans les traitements de ceux-ci par les voyagistes. C’est finalement la facilité à traiter les demandes par les professionnels qui est la véritable révolution, et pas uniquement les changements d’interfaces que portent aujourd’hui les wearables.

Ainsi Microsoft, qui se penche sur le sujet depuis quelques mois, l’explique très bien dans une vidéo sur l’impact des IoT sur le Tourisme :

La vision partagée par Microsoft est d’autant plus intéressante qu’elle ne se penche pas que sur l’aspect « Voyageur » de l’internet des objets. Capteurs, terminaux… on sait que les objets connectés et les wearables vont aussi modifier profondément la façon dont travaillent les professionnels du tourisme et du transport. A l’image des premières expérimentations mises en place l’année dernières par l’aéroport de Québec ou Japan Airlines suite à la sortie des Google Watch.

L’aéroport canadien a ainsi équipé son personnel sur piste de montres connectées pour augmenter la vitesse d’intervention sur les appareils et ainsi augmenter la cadence des rotations au sein des aéroports. La compagnie aérienne japonaise a équipé ses pilotes afin de pouvoir les localiser au sein des aéroports de Tokyo et ainsi les mobiliser rapidement en cas d’urgence.

Dans l’organisation du travail et des coulisses du voyage, on pensera également aux chariots de femmes de ménage en hôtellerie : connectés et synchronisés avec les serrures des chambres, ils aident à organiser les rotations des équipes pour préparer plus rapidement les chambres pour la prochain arrivant. Une révolution qui se fait de concert avec les check-in électroniques promus par Hilton ou Starwood depuis un an.

ETFS - 201511 - totec logo
Bref, le sujet des objets connectés dans le secteur du Travel est des plus larges en concerne non seulement le mode de consommation des voyageurs, mais également le mode de production des professionnels eux-mêmes. si le sujet vous intéresse, voir vous passionne, sachez qu’il sera au cœur des présentations et des débats du to.te.c cette année. Le salon annuel dédié au Travel et aux Technologies se consacre en effet cette année à l’Internet des Objets et mobilise différents intervenants leaders sur le sujet, dont Amadeus, Microsoft, Samsung ou encore Orange Business Services. Ce sera sans aucun doute l’occasion d’avoir une vision innovante du secteur et des opportunités de développement liées aux objets connectés sur le secteur. Rendez-vous le 3 décembre prochain au pavillon Cambon Capucines pour aborder ces points.

Et tant qu’on parle d’innovation et de rendez-vous, sachez que demain, 3 novembre, se déroulera la nouvelle édition du T3 Business Forum, consacré lui aussi aux innovations technologiques et aux start-ups dans l’univers du Tourisme. Un autre rendez-vous à ne pas manquer.

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...