27 avril 2017

#Startup : Path dessine l’assistant de voyage du futur

L’Assistant de voyage est considéré par de nombreux spécialistes comme l’un des éléments clé du tourisme du futur. Le compagnon présent en permanence dans sa poche, capable de retrouver un billet d’avion, d’indiquer la porte d’embarquement mais également d’indiquer la météo et de suggérer les restaurants idéaux… fait partie du scénario de bon nombre de conférences.

Pour autant, on n’a pas encore réellement trouvé ce compagnon idéal. D’un côté, quelques initiatives se montrent assez poussées pour rassembler l’ensemble des informations pratiques liées à un séjour (billets, horaires, transferts…). C’est le cas d’un TripIt qui cartonne toujours aux Etats-Unis ou de Wipolo qui est récemment tombé dans l’escarcelle du groupe AccorHotels. Pour ces plateformes, l’approche du voyage est avant tout pratique et leur valeur ajoutée est bien souvent située sur la centralisation de l’information.

A l’opposée, les initiatives des GAFA, et notamment Google et Facebook, ne sont pas à prendre à la légère. On a déjà imaginé un Web Facebookisé dans lequel la combinaison d’un Messenger et d’un Services rendait l’accès à toute information de voyage dépendante du réseau social californien. On peut imaginer le même univers avec Google dans la mesure où son architecture mobile – OK Google – et les informations qu’il récolte sur nos comportements, emails et habitudes de surf lui permettraient très bien d’anticiper nos besoins en termes de service.

Bref, si autant de monde se concentre sur ce sujet, c’est définitivement qu’il y a un marché !

ETFS - 201601 - Path Tranfer
La start-up qu’on découvre aujourd’hui propose une grande avancée sur le secteur de ces assistants de voyage. A la différence de Wipolo, Sam, la plateforme développée par PATH, se veut un assistant prédictif et relationnel. On va plus loin que le simple rassemblement des informations de voyage dans un carnet commun : Sam est bien entendu capable de récolter l’ensemble des informations d’un voyage – horaires d’avion, séjour à l’hôtel… – mais va plus loin que cela.
Ce compagnon est capable, par exemple, de connaître les plateformes de transports ou de services que vous utilisez habituellement et de vous suggérer un transfert depuis votre domicile ou l’aéroport. Il peut estimer la météo qu’il fera à destination et vous suggérer les accessoires à emporter dans vos bagages (parapluie, lunettes de soleil…). Il peut également vous recommander un restaurant suivant des habitudes de consommation déjà connues…

Bref, Sam se positionne à mi-chemin du carnet de voyage et du concierge dans la proposition de services annexes au déplacement. Il s’avère pour le coup particulièrement utile en cas d’imprévus – changement de porte d’embarquement, annulation de vol… – pour proposer des solutions alternatives. Son estimation des temps de parcours, et des coûts qui en dépendent, est également particulièrement bien pensée !

ETFS - 201601 - Path Watch$
Ces usages prédictifs sont sans aucun doute l’avenir du compagnon de voyage, et bien entendu le tournant où sont attendus Facebook Messenger de Google Now! quand ils attaqueront concrètement ce secteur. Mais là où Path est particulièrement agréable, c’est sur son interface : Sam est pensé comme une messagerie et rend donc l’usage de l’assistant lisse comme pourrait l’être une conversation avec un agent de voyage. On peut difficilement faire plus intuitif, aussi bien sur smartphone que sur montre connectée. Path a compris à la fois l’intérêt du service mais surtout les contraintes d’interface et d’ergonomie inhérentes à ce type de service. Bref, un beau cocktail pour réussir !

Pour compléter le protrait, c’est Sophie Bardon, fondatrice de Path, qui répond à quelques questions sur la plateforme, son modèle et ses ambitions. Interview :

eTourisme Feng Shui : Comment est née l’idée de Path ?
Sophie Bardon : L’idée est née d’un constat : les voyageurs d’affaires sont seuls face aux imprévus pouvant survenir pendant leurs déplacements professionnels.
Ils sont fatigués et gaspillent un temps précieux à devoir trouver par eux même et à la dernière minute des solutions comme par exemple des transferts en pleine heure de pointe, des vols de remplacement en cas de retard ou d’annulation, tout en ayant à prevenir sur place clients, fournisseurs et hotelier du retard engendré.
Ces imprévus pourtant inhérents aux voyages sont des sources de stress pour eux et nous avons eu envie de les aider en anticipant ces évènements et surtout en proposant en amont des solutions en utilisant leur seul allié sur le terrain : leur téléphone portable.

eTFS : Comment décririez-vous votre concept en 3 points ?
1. Un modèle à la fois prédictif et proactif qui va anticiper les imprévus (retards, annulations, besoin d’un transfert) et proposer des solutions aux voyageurs d’affaires.
2. Un assistant personnel sympathique et toujours disponible qui communique avec vous via une simple interface de chat.
3. Un itinéraire intuitif et complet avec l’ensemble de vos données de voyages facilement accessible dans un même endroit.

eTFS : Les « assistants de voyage » se multiplient (par exemple Wipolo, racheté récemment par Accor…), comment Path se distingue-t-il ?
SB : L’assistant de voyage de PATH Travel, Sam, se distingue des autres assistants de voyages par plusieurs éléments :
– Son mode de communication simple et convivial via un chat qui permet un taux d’adoption et surtout de conservation plus élevé d’utilisateurs qui ont l’impression de discuter avec un ami, une assistante ou encore un membre de la famille.
– La combinaison de modèles proactif et prédictif qui permet d’aller plus loin que le simple niveau d’information et d’aider personnellement le voyageur.
Le modèle proactif permet, dans un premier temps, d’anticiper les éventuels imprévus que le voyageurs pourrait rencontrer en lui communiquant des informations pertinentes sans qu’il ait besoin de les chercher ni même d’y penser : Cela va du simple conseil de prendre un bonnet dans sa valise ou des lunettes de soleil en fonction de la météo à destination jusqu’à la proposition de réservation d’un transfert pour éviter les files d’attentes à l’arrivée à destination en passant par la proposition d’attendre dans un lounge à l’aéroport si l’avion a un retard significatif.
Le modèle prédictif quant à lui, aide à proposer des solutions basées sur le profil du voyageurs, ses goûts, la politique voyage de son entreprise et sur son experience passée.

eTFS : L’arrivée de Facebook Messenger ou de les avancées de Google, c’est une menace pour Path ?
SB : Cela représente au contraire une réelle opportunité de synergies avec des acteurs plus spécialisés dans un domaine. Grâces aux APIs aujourd’hui plus besoin de développer chacun dans son coin une solution, les acteurs peuvent se connecter les uns aux autres et utiliser des technologies déjà existantes. Rien ne sert de réinventer la roue lorsque celle-ci est disponible. Nous utilisons déjà bon nombre d’APIs que Google a publiées, comme les prévisions de traffic routier que nous combinons à nos données de géolocalisation sur nos utilisateurs pour les aider à savoir quand quitter leur domicile pour arriver à l’heure à l’aéroport.

eTFS : Qui est la cible prioritaire de Path ? Plutôt famille, plutôt voyageurs d’affaires, plutôt voyageurs fréquents ?
SB : La cible prioritaire de PATH Travel est le voyageur d’affaires fréquent, son entreprise ainsi que l’agence de voyage qu’elle utilise. PATH Travel s’intègre dans l’écosystème du voyage d’affaires.

eTFS : C’est quoi le modèle économique derrière tout ça ?
SB : Le modèle économique n’est pas figé et nous apprenons encore tous les jours avec nos utilisateurs et nos partenaires. À ce jour il repose sur un modèle mixte de licence utilisateurs et de commissionnement des services que nous distribuons aux voyageurs d’affaires. Il s’agit toutefois de réaliser l’équilibre entre les commissions perçues et les besoins réels de nos utilisateurs. Nous ne voulons pas d’un modèle de « spam » de services, L’objectif reste avant tout d’aider le voyageur et non de l’inonder d’offres inutiles ou inadaptées à la situation.

eTFS : Quelles sont les prochaines étapes de développement ?
SB : Les prochaines étapes de développement dépendent de notre communauté d’utilisateurs. Nous travaillons selon une méthode de développement dite « Agile » qui nous permet d’adapter notre roadmap tous les 15 jours aux besoins des utilisateurs. Notre objectif est d’acquérir de nouveaux utilisateurs et de conserver et fidéliser les existants. Nous voulons leur fournir le Sam dont ils ont besoin et qui les aide face aux imprévus. Ils peuvent nous envoyer des idées via l’application et nous les priorisons ensuite dans notre roadmap en fonction du nombre de demandes. Une des prochaines étapes qui nous a été demandée pourrait être de donner des personnalités différentes à Sam, ou encore de pouvoir lui créer un avatar.
La roadmap reste donc évolutive et les nouveaux challenge permanents, ce qui rend le projet stimulant pour l’équipe projet et les développeurs.

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Trackback / Pingback

  1. Embarquez pour le voyage assisté - Etourisme.info Etourisme.info

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...