28 avril 2017

Comment les GAFA comptent s’emparer du monde du voyage

On avait évoqué fin décembre un univers digital Facebookisé, où chaque interaction avec un touriste passerait par l’un des artefacts de la galaxie Facebook. Pour l’instant, cet état de plateformisation du Web reste encore un peu de la science-fiction… Mais Google et Facebook entendent bien se rendre très vite indispensable pour tout voyageur. Et les dernières nouvelles montrent à quel point cette ambition est grande !

Google, le guide de voyage ultime !

Les ambitions de Google dans le secteur du voyage ne sont plus à démontrer. On s’imaginait il y a déjà 5 ans que le moteur américain allait supplanté les agences de voyage. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui, mais il reste intéressant de constater que la plateforme californienne a poussé bien des pions sur le secteur.

Pour résumer rapidement les évolutions de Google sur le secteur en 2015, on pourrait successivement parler de la mise en place de la recherche sémantique sur la thématique des villes et des points d’attraction touristique, une mise en avant qui fait bien de l’ombre aux Offices et autres institutionnels du tourisme. On parlera également du direct Booking disponible depuis le mois de juillet pour quelques acteurs de l’hôtellerie… et bien entendu des dernières exploitations d’un Google Now ou d’un Inbox, capable d’exploiter facilement une confirmation de réservation aérienne pour se muer en compagnon de voyage…

ETFS - 201602 - GAFA InBox
Avec ces différentes actions, Google concentre ses développements sur les 3 secteurs clés de l’accompagnement du voyage : la Planification, la Réservation et l’Accompagnement en séjour. Mais si les développements sont pour l’instant impressionnants – testez donc Inbox – l’expérience au sein de l’écosystème n’est pour l’instant pas encore totalement intégrée.

Les derniers développements du moteur américain vont peut-être palier à ce manque d’unité. La semaine dernière a en effet vu arriver sur Android une fonction « Plan a trip with Google » assez intrigante, et qui fait le lien entre les développements précédents.
Suite à une recherche touristique – du type « What to visit in » ou « Where to go in » – Google propose désormais une navigation alternative basée sur le Knowledge Graph. A partir de cette navigation, Google peut proposer l’ensemble des points d’intérêt d’un secteur avec des photos et une courte description. Une sorte de recherche sémantique avancée :

ETFS - 201602 - GAFA Portland
Mais surtout, sur une destination retenue, Google affiche désormais les prix d’entrée pour un vol – à partir de la localisation de votre smartphone ou des coordonnées de votre compte Google – ou pour un hôtel à destination. Plus fort, Google propose désormais un Trip Planner. Le moteur peut vous proposer le meilleur moment – en tarif – pour profiter de la destination, mais également quand celle-ci est populaire auprès des autres internautes. Le moteur propose également des liens vers sa plateforme de réservation de vols Google Flight ou vers les résultats de Google Hotels Finder.

ETFS - 201602 - GAFA Trip Planer 01  ETFS - 201602 - GAFA Trip Planer 02
Si on est pas encore dans l’agence de voyage elle-même, la fonctionnalité « Plan a Trip » laisse quand même deviner la main-mise que Google peut prendre sur le secteur. En une seule intégration, Google peut mettre à mal le marché des sites institutionnels, des OTAs sur la réservation de vols ou d’hôtels, des services de cartographie sur l’itinéraire à suivre et celui, à peine émergent, des assistants de voyage ! On a certes pas là une agence de voyage à part entière, mais la plateformisation – encore – du voyage par Google semble être en route.  En tout cas, l’espace d’expression des professionnels sur le moteur de recherche, en tout cas sur mobile, se réduit d’autant plus. Bon courage aux pros du référencement naturel !

Facebook, future plateforme de covoiturage  ?

Facebook non plus n’est pas en reste quant à une possible offensive sur le secteur du voyage… On a déjà évoqué longuement la mainmise de la plateforme sur le contenu et les services de communication comme WhatsApp ou Messenger… Facebook a quand même surpris du monde avec un brevet autour de fonctionnalités de co-voiturage adaptées à son interface :

ETFS - 201602 - GAFA Facebook

Facebook est déjà capable d’identifier les personnes résidant dans une localité précise et les personnes participant à un évènement culturel comme un festival. Quoi de plus simple à partir de cela de proposer sur les fiches évènements une mise en relation avec d’autres participants et de suggérer le co-voiturage. En maîtrisant ses données, Facebook peut se poser en tiers de confiance de façon pour rapide qu’un BlaBlaCar et également maîtriser la transaction. Le bénéfice est complet pour le réseau social américain !

On en est pour l’instant qu’à la phase de l’idée et de l’interface, mais la logique de développement du système est bluffante et extrêmement naturelle. Dans la même idée, Facebook se poserait également facilement comme intermédiaire de logement et pourrait facilement préempter la mise en relation de tiers pour un service comme Airbnb.
Gardons en tête au passage que Google , s’il avance sur la voiture autonome, possède également de son côté la start-up israélienne Waze qui se veut le GPS de demain. Avec ses données de trafic et de parcours des utilisateurs, Google expérimente lui-aussi le covoiturage local, à l’échelle des déplacements domicile-travail, dans une ville comme Tel Aviv.

Google, Facebook, deux approches différentes

On n’a pas abordé ici les ambitions d’Apple et d’Amazon pour terminer le panel des GAFA. Apple, on le sait, avance surtout sur la voiture connectée et le portage de ses systèmes sur de multiples supports. Alors qu’iOS ne domine plus le parc installé des smartphones, il semble logique que l’avenir d’Apple sur le secteur du voyage passe par la diversification de ses points d’entrée technologiques, voiture et TV en tête.
Pour Amazon, l’histoire est plus compliquée et la fermeture d’Amazon Hotels en août dernier a sans doute sonné le glas des ambitions du groupe de Jeff Bezos sur le secteur. Si on considère le tourisme spatial comme une marotte à part bien entendu…

Ce qu’on retiendra des approches de Google et Facebook, outre leurs ambitions communes, c’est la différence de leur approche à date. Alors que Google se positionne sur le service et l’information avant tout, Facebook présente son service de covoiturage comme une mise en relation d’humain. Si l’avenir est à l’uberisation, et que celle-ci se traduit par la mise en relation directe de producteurs de services et de clients sans intermédiaires, c’est sans doute Facebook qui est le plus en phase avec les évolutions de société actuelles.
Mais quel que soit celui des deux qui a raison dans son approche, les producteurs de voyage classiques devront de toute façon rester vigilants : les nouveaux géants du voyage sont bien là !

SONDAGE : D’après vous, qui est le prochain géant du Travel parmi les GAFA ?
Répondez dès maintenant à cette question sur Twitter !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...