24 août 2017

Compagnies aériennes, nouvelles ambassadrices des destinations ?

Le rôle des compagnies aériennes dans la promotion du tourisme est de plus en plus active. Au-delà de la simple mise en avant de leurs services à bord, ou des villes qu’elles desservent, de plus en plus d’airlines deviennent des ambassadrices des pays dont elles sont originaires. Rien de nouveau dans certains pays, mais les initiatives sont de plus en plus nombreuses, et parfois impressionnantes. On fait le point ?

Un exemple qui vient du Sud

Direction le sud. Cela ne surprendra personne, les premiers exemples de compagnies aériennes assumant le rôle d’ambassadeur de leur pays viennent de l’hémisphère sud. Direction tout d’abord la Nouvelle Zélande.

ETFS - 201604 - Airlines AllBlacks
Air New Zealand assure depuis longtemps sa promotion en faisant écho à la beauté et à l’unicité de son pays. Utilisation des paysages, de l’équipe de rugby des All Blacks et des succès cinématographiques du pays se sont succédés au cours des dernières années. Pour le plaisir, on se repassera la magnifique vidéo de sécurité publiée en 2014 à l’occasion de la sortie du film Le Hobbit. La vidéo a depuis longtemps dépassé les 15 millions de vue sur YouTube et aura fait beaucoup parlé d’elle :

Elle n’est qu’un exemple dans la promotion active assurée par air New Zealand autour de la destination Nouvelle-Zélande. Parmi les initiatives les plus récentes de la compagnie néo-zélandaise, on notera une série de films nommés #greatmates et mettant en avant les équipages auprès des stars locales du sport lors de partie de golf ou de pèche :

L’idée de ces vidéos de promotion est à la fois simple et complexe. On valorise à la fois le territoire – la destination – mais également les valeurs et les qualités humaines des équipages de la compagnie. Car la qualité du service reste toujours un argument saillant pour les compagnies aériennes.

Une promotion de plus en plus active

On s’essaye donc à mêler Humanité, Territoire et Service. Et dans cet exercice, deux initiatives sont à retenir.

ETFS - 201604 - Airlines Singapore
La première est très simple, mais très efficace pour les voyageurs. Elle concerne les voyageurs en transit à l’aéroport Changi de Singapour. Ceux dont le transit dépasse les 5 heures, sous certaines conditions, se voient offrir une visite gratuite de la mégapole avec 2 arrêts en ville. Une manière efficace d’assurer la promotion du territoire – de l’échelle d’une ville – à moindre frais. Et pourquoi pas de donner envie aux voyageurs de revenir pour un voyage à destination même de Singapour. Malin !

Icelandair pousse le modèle plus loin. La compagnie a créé en début d’année 2016 le service Stopover Buddy :

On n’est pas loin du modèle de l’aéroport de Singapour, mais en plus « humain ». Icelandair propose des liaisons Europe – Etats-Unis à des tarifs assez avantageux sous réserve d’accepter une escale de quelques heures en Islande.
Pourquoi ne pas profiter de cette escale pour découvrir l’Islande ? Après tout, le pays n’est pas si grand et promet un grand dépaysement… Pour cela, Icelandair propose un buddy de voyage, en employé de la compagnie qui vous accompagne le temps de l’escale et vus fait découvrir son pays – ses richesses naturelles et culturelles – à sa façon. Une manière terriblement humaine pour la compagnie aérienne nationale de vanter ses origines et d’assurer une présence et un service de qualité auprès de ses clients.

Quid de la France ?

Les initiatives d’Icelandair sont pour l’instant ce qui se fait de plus extrême en valorisation d’un territoire par une compagnie aérienne. Le pays s’y prête bien entendu, et le modèle correspond bien à l’image très humaine du service que veulent donner les compagnies aériennes nordiques.

En France, ce n’est pour l’instant pas la destination qui est valorisée mais plutôt l’image de celle-ci dans l’imaginaire collectif. Air fFrance se livre en fait à une guerre du service avec les principales compagnies haut-de-gamme à travers le monde, avec en ligne de mire Emirates, Etihad ou encore Cathay Pacific. Comparez donc la vidéo de sécurité suivant la campagne France In The Air de 2015 à celle présentée plus haut pour Air New Zealand :


La question n’est pas celle d’une réalisation moins réussie, c’est simplement une vidéo qui sert un objectif différent. Là où Air New Zealand magnifiait les paysages, Air France vante le service et l’accueil. Air France, ambassadeur de la France ? Certainement en termes de services mais sans doute moins en termes de destination…

ETFS - 201604 - Airlines ADP
La récente refonte de l’identité d’ADP en ParisAéroport la semaine dernière change-t-elle la donne ? Pas vraiment. Si cette nouvelle identité est sans doute plus claire pour les passagers étrangers et bénéficiera à la promotion d’une destination Paris qui en a bien besoin. Si les corners et les musées éphémères au sein des aéroports de Paris, Charles-de-Gaulle notamment, se multiplient, les actions ne vont pour l’instant pas aussi loin que celles de Singapour dans la promotion du territoire. Et pourtant, l’aéroport reste souvent le premier contact d’un touriste avec un territoire. Qu’attend-on pour lancer – vraiment – les initiatives d’accueil à la française ?

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Comment

  1. Très intéressant! Peut-être que les liaisons difficiles entre Paris et ses aéroports freinent, mais d’autres escales-découvertes seraient possibles! ( Nice, Lyon, Bordeaux, etc..). A moins que les aéroports ne préfèrent  » garder » des clients pour leurs propres galeries commerciales, bars et restaurants!

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...