28 avril 2017

O’Way, renouer le contact en transport ?

Faire en sorte que les usagers des transports en commun renouent le contact, grâce à leur smartphone. Belle idée qui sert de base à l’application O’Way. Alexandre Duarte explique en détail les défis qu’il relève avec sa start-up.

Comment vous est venu l’idée de O’Way ?

Comme la plupart des franciliens, je prenais souvent les transports en commun. A chaque fois j’avais l’impression de subir chacun de mes trajets. Entre les retards, les incidents et les grèves, mon expérience dans les transports ressemblait davantage à un parcours du combattant. Parfois, sur mon parcours, il m’arrivait de croiser d’autres personnes qui prenaient souvent le même trajet que moi mais on ne s’adressait jamais la parole. Mais, un jour tout a changé grâce à un seul mot. Un jour, une personne est venue me voir sur le quai et m’a dit « Bonjour ». On a commencé à discuter. En discutant, je me suis rendu compte que toute cette angoisse qui prédominait mon expérience à bord s’était évaporée. Plus tard, je me suis dit « Bon sang, on est des millions de passagers chaque jour à prendre les transports sans dire un seul mot alors que ce mot suffirait à changer notre expérience à bord des transports en commun ». Ce mot qui m’est venu à l’esprit, c’est O’Way.

Pourriez-vous décrire simplement O’Way en 3 points ?

La mission de O’Way est de connecter tous les acteurs des transports en commun afin de renouer avec un lien social le temps d’un trajet grâce au dialogue. Pourquoi vouloir dialoguer avec d’autres passagers ? Tout simplement parce que dialoguer permet de s’informer, de se rassurer, de créer des opportunités. Avec la création de ces espaces de discussion, l’application O’Way répond au plus grand problème des transports en commun : l’absence totale d’expérience sociale lors d’un trajet. Comment profiter de cette nouvelle expérience à bord ? Il suffit à chacun des passagers de renseigner son trajet puis de discuter avec les passagers empruntant le même trajet. D’où le slogan : « Your way is my way ». (Ton chemin est mon chemin).

A-t-on réellement besoin du digital pour renouer avec le contact réel ?

Cela me fait penser à une scène lorsque moi et mon associé étions assis sur une esplanade d’un café parisien. On était en train de discuter des prochaines étapes à venir pour O’Way et là une dame est intervenue. Intriguée par notre enthousiasme, elle trouvait que c’était paradoxal de vouloir utiliser une application mobile pour renouer avec du lien social, surtout dans les transports, un espace plutôt anxiogène. Cette dame ne faisait que traduire ce qu’elle voyait autour d’elle. Une société hyper connectée où les générations sont de plus en plus distantes. Dans ces moments, on essaye de trouver un coupable parfait : ici, le digital. Chez O’Way, on pense plutôt que le digital est un moyen en soi qui peut être complémentaire et booster nos contacts réels. J’aime beaucoup cette analogie de Nir Eyal dans son livre « Hooked » qui affirme qu’il existe deux types de produits : les vitamines et les pain killer. Ce qu’il dit dans son livre, c’est qu’on déteste souffir et quand on ne supporte plus la douleur, ce qu’on veut c’est qu’elle s’arrête. Dans ce cas, on prend un pain killer car on en a vraiment besoin. Parfois, on ne souffre pas forcément mais une petite vitamine peut faire du bien de temps en temps pour retrouver de l’énergie. Le digital, c’est une vitamine, qui bien dosée aide et complète nos contacts avec le réel. Mais c’est comme tout, à consommer avec modération.

Quels sont les premiers retours d’expérience sur la plateforme ?

Voici quelques témoignages de nos premiers passagers :

  • « O’Way, l’humanisateur des transports. Permettre aux utilisateurs d’un même déplacement de se parler via smartphone ou tablette sans gêne ni honte, ni sans même se connaître, voilà une avancée bien utile qui pourrait bien devenir indispensable et source de bénéfices collectifs. »
  • « Un idée en or. Concept original, qui aide bien et occupe pendant les longs trajets. Mérite d’être connue de tous
  • « Pratique. Une appli amusante pour entrer en contact avec les autres passagers. Ça rend les trajets plus rigolos ! »
  • « Excellent! Une app qui fait le boulot sans vous pourrir de pubs ou autres propositions d’abonnement constamment. Une app qui privilégie la satisfaction utilisateur. »
  • « Sommet. Enfin une appli qui rapproche dans les transports en commun. Hyper simple, rapide et intuitive ! Tu renseignes simplement ton trajet et hop c’est parti ! »
  • « L’ami du voyage. Parfait quand tu voyage comme moi sur de long trajet et que tu ne veux pas t’ennuyer, cette appli te permet de rencontrer des gens sur le même trajet que toi mais qui sont dans un autre wagon. Beaucoup d’échange avec différentes personnalités rencontré lors de mes trajets entre Lorient et Paris. Je vous recommande cette appli »
  • « Une application simple et top L’interface est simple et efficace. Elle n’attend juste que des utilisateurs. Soyons nombreux pour que l’application s’enrichisse davantage »

En résumé, O’Way est une application simple, rapide, allant à l’essentiel, originale, conviviale et qui attend plein de passagers pour délivrer toute sa valeur.

Le « Trajet Connecté », pour vous, c’est quoi exactement ?

Chez O’Way, on estime que les futurs trajets connectés seront des trajets où tous les acteurs des transports seront connectés entre eux. A l’heure actuelle, nous sommes complètement déconnectés les uns des autres. Le transport est vécu comme un moyen individualiste de se déplacer d’un point A vers un point B sans se soucier de ce qui se passe entre A et B. Mais c’est bien plus que ça. Ce sont des espaces encore inexploitées qui réunissent des millions des passagers chaque jour ayant plein de besoins, plein de compétences et surtout plein de points commun dont le premier le trajet. En se connectant le temps d’un trajet, il sera possible de délivrer tout le potentiel de ces espaces afin que chaque trajet devienne une expérience unique et inoubliable, source de rencontres et d’opportunités.

O’Way est dépendant d’une connexion qui n’est pas toujours de très grande qualité dans les transports en commun. Comment prenez-vous en compte ce paramètre ?

C’est LA contrainte technique qui s’est posée dès le début de notre projet. A ce jour, très peu de lignes disposent d’une connexion internet correcte pour pouvoir maintenir une conversation stable. Du coup, nous avions imaginé utiliser la technologie bluetooth pour substituer le manque de connexion internet. Mais, il s’est avéré que cette solution n’était pas la meilleure solution envisageable aussi bien en terme de coût de développement que d’expérience utilisateur. Plutôt que de penser à un paradigme problème-solution, on s’est dit que finalement, c’était une contrainte temporaire puisque les grands opérateurs de transports ont clairement montré leurs volontés de digitaliser les gares, les trains d’ici 2017 – 2018. Nous avons donc décidé de déployer l’application sur le peu de lignes ayant une connexion internet stable et laisser le temps aux autres lignes de se mettre à niveau. D’ici là, les connexions seront bien meilleures tout comme l’expérience à bord de O’Way.
Aujourd’hui, O’Way a-t-il des relations privilégiés avec la SNCF ou d’autres opérateurs de transports ?

A ce jour, aucune relation privilégiée avec des opérateurs de transports.

Quel modèle économique derrière cette plateforme ?

Etant une jeune start-up, nous n’avons à ce jour pas encore trouvé de modèle économique répétable et scalable. Nous ne générons pas de revenu. A ce stade, notre but premier est de prouver que nous pouvons avoir suffisamment de traction et de passagers fidèles afin que l’application O’Way gagne en valeur. O’Way est une application qui dépend de son réseau de passagers. Plus il y aura de passagers, plus l’application aura de la valeur. C’est pourquoi, nous sommes dans une phase d’acquisition et surtout de fidélisation de nos passagers. Nous sommes totalement gratuit en téléchargement et nous n’avons pas d’options payantes. Plus tard, il sera envisageable d’évoluer naturellement vers un modèle Freemium avec des options payantes pour les passagers désireux de privatiser leur expérience à bord. D’autres sources de revenus sont envisageables comme par exemple la publicité, la réservation de titres de transport, l’exploitation des données récoltées mais rien n’est figé.

Quelles sont les prochaines étapes de développement pour O’Way ?

Dans l’immédiat, acquérir et surtout fidéliser nos passagers. On attache beaucoup d’importance et d’attention à nos passagers pour qu’ils nous apportent un maximum de valeur au sein de l’application. Ce sont nos meilleurs évangélistes. On veut faire en sorte qu’ils aiment O’Way et pour arriver à ce stade, cela demande beaucoup de temps et d’effort mais ça en vaut la peine. En parallèle, nous avons reçu une forte demande pour développer l’application sur IOS pour satisfaire tous les passagers. Ce sont nos deux grands défis avant la fin de l’année. Si l’on veut aller encore plus loin, l’ambition de O’Way est tout d’abord de devenir le leader de l’expérience sociale dans les transports en France puis au niveau européen et même mondial. Mais chaque chose en son temps. Pensons grand, mais commençons petit.

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...