24 août 2017

Rider Adgency, la pub devient nomade

Plus de passagers dans les VTC, c’est plus de cibles pour les publicités ! On la compris depuis longtemps et la régie Rider Adgency compte bien exploiter ce nouveau filon en mêlant terminaux nomades, géolocalisation et drive-to-store. Un modèle qui a de l’avenir d’après Jonathan Fouquet, directeur de la régie. Plug|Think l’a interviewé pour en savoir plus !

Comment vous est venue l’idée de Rider Adgency ?

Rider Adgency est une régie out of home qui s’adresse à une cible premium, dans un environnement unique dans le paysage média : des écrans dans les VTC Uber, Chauffeur-Privé et autres mais également les taxis. Rider Adgency est né d’un constat simple, comment peut-on aider les marques à générer du trafic depuis les véhicules vers les points de vente ? Lemonride (lancé en 2016) et MediaSize (lancé en 2013) équipent respectivement les VTC et les taxis VIP, d’un écran 4G diffusant du contenu multimédia inédit. On y trouve de la presse multilingue en temps réel, des reportages culinaires, de la musique et des applications pour se détendre, s’informer et même prendre des photos avec ses amis pour les partager sur les réseaux sociaux grâce à une selfie-cab. Après l’horoscope et l’actualité financière en direct, c’est l’application qui a eu le plus de succès sur ce premier semestre ! Ce hub de services constituait une opportunité unique pour des annonceurs de communiquer. Ces vitrines embarquées permettent aux marques d’adresser une clientèle urbaine et souvent ambassadrice de tendances.

Pourriez-vous décrire simplement Rider Adgency en 3 points ?

  1. La 1ère régie embarquée dans les VTC & les taxis premium en France
  2. Une relation privilégiée en one-to-one entre le voyageur et l’annonceur, dans un lieu clos, permettant un taux de réceptivité hors-norme sur le secteur du out of home
  3. Des prises de parole géolocalisées, vrai levier drive-to-store avec 14 000 voyageurs par jour

Aujourd’hui, comment estimez-vous le potentiel de la publicité embarquée dans les véhicules ?

Notre format publicitaire le plus adopté par les annonceurs est le pre-roll vidéo, il est à la croisée des chemins entre la campagne YouTube et l’affichage digitale extérieure. C’est un format court de 12 à 25 secondes qui permet aux marques de cibler par zone et de créer un lien instantané avec le voyageur. La campagne se déclenche au moment de l’entrée sur une application, ce qui signifie qu’un affichage est une vue réelle par le voyageur. Un outil statistique permet aux marques de recevoir les remontées d’affichages de leurs campagnes.

Quels sont les clients types de Rider Adgency aujourd’hui, et quels objectifs ont-ils ?

Bang & Olufsen, Les Galeries Lafayette, de nombreux Hôtels (Warwick, W Opéra, Louvre Hotels Group), des agences immobilières et des villes souhaitant travailler sur de la promotion du territoire sont nos clients. Nous répondons à leurs problématiques de notoriété et de drive-to-store, en faisant d’un trajet en VTC un terrain de communication sain et valorisant pour le voyageur.

C’est quoi un « trajet connecté » pour vous ?

Un trajet connecté, c’est d’abord un trajet qui propose un service. Le service est le socle de ce média. Sans contenu, sans expérience à bord, la publicité deviendrait intrusive et absolument pas légitime. L’expérience connectée à bord doit venir compléter le service, grâce à contenu à double enjeux : utile avec par exemple une application Air France vous permettant de vérifier le statut de votre prochain vol, ou entertaining grâce à des documentaires embarqués.

007-rider-adgency-interview

La voiture autonome dans tout ça, comment appréhendez-vous son arrivée ?

Les derniers faits divers nous montrent que la voiture autonome n’est pas encore prête mais dans moins de 5 ans vous verrez ce type de véhicule dans les rues parisiennes. Cette voiture révolutionnera la mobilité urbaine, elle sera ni plus ni moins qu’une tablette avec un moteur et une carrosserie. On peut se dire que le métier de constructeur automobile subit aussi sa révolution : jusque-là orienté à répondre à des problématiques de design et de performances mécaniques.

Si vous regardez l’évolution des véhicules depuis ces dernières années vous constaterez avec facilité que les voitures sont de plus en plus équipées d’écrans de bord mais l’expérience utilisateur n’est pas vraiment très optimisée. En toute logique cela reste normal car le développement informatique et le digital n’est pas le cœur de métier des constructeurs…

D’après vous que fera le conducteur devenu passager dans sa voiture autonome ? Les nouveaux enjeux seront alors d’Interconnecter le véhicule avec le passager et internet de manière sécurisée, le divertir, le géolocaliser, lui permettre de faire des achats en adéquation avec ses attentes et les meilleurs offres à proximité de lui. J’ai la conviction que la technologie que développe aujourd’hui Lemonride et MediaSize répond aux enjeux du véhicules autonome de demain.

Quelles sont les prochaines étapes de développement pour Rider Adgency ?

Nous travaillons sur des projets de brand content avec des marques nationales. L’idée étant de faire de ce média est un nouveau levier pour les marques d’assoir leur positionnement digital. Je m’explique, nous avons lancé une application avec Louvre Hôtels Group, permettant de découvrir l’univers des Hôtels et des restaurants du groupe grâce à un contenu interactif qui plonge le voyageur en immersion dans l’environnement de la marque. L’application permet bien sûr aux voyageurs d’envoyer des demandes de réservation de nuits d’Hôtels depuis l’arrière du véhicule.

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.
Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...